Home / Devis Gratuits / Isoler les combles : acte utile et rentable

Isoler les combles : acte utile et rentable

Une maison ne présentera aucun confort thermique si les combles, aménageables ou non, ne sont pas isolés correctement. En effet, ce sont les isolants qui joueront le rôle de barrière thermique permettant aux occupants de bénéficier d’une température ambiante stable convenant à leur bien-être. Comme ce sont les combles qui sont, pour une maison, la première source de déperdition de chaleur (représentant le 1/3 de la perte totale en chaleur) l’impact d’une bonne isolation sera multiple et vital pour l’individu et pour l’humanité. Pour l’individu, la qualité de l’air intérieur sera améliorée, la facture en énergie réduite ce qui aura pour effet d’augmenter la valeur de son patrimoine à la revente ou à la location. Pour l’humanité, l’émission de gaz à effet de serre par l’utilisation importante de chauffage et de climatisation diminuera considérablement. Pour procéder à une isolation on peut opter entre deux techniques et entre plusieurs matériaux isolants.

Les techniques utilisées couramment pour isoler les combles

Selon l’espace disponible sous toiture qui est fonction de la conception de la charpente, un comble peut être non aménageable ou aménageable ultérieurement. Dans tous les cas, l’importance de l’isolation est la même. On peut opérer suivant :

  • L’isolation par l’extérieur ou isolation sur toiture. C’est une méthode coûteuse et assez difficile et qui nécessitera la compétence d’un professionnel, mais elle donnera un résultat performant (suppression des ponts thermiques) et esthétique. En rénovation, elle permet aux occupants de rester à l’intérieur pendant la durée des travaux et l’espace aménageable à l’intérieur ne sera pas réduit.
  • L’isolation des combles par l’intérieur ou isolation sous toiture coûte moins cher, car peut être fait par soi-même du moment qu’on dispose du matériel nécessaire. L’isolation peut se faire par soufflage mécanique dans le cas des combles non accessibles. Cette méthode exige l’utilisation d’isolant en vrac et sous forme de flocons. L’isolation par déroulage d’isolant souple en forme de rouleaux. Il est possible d’optimiser la performance de l’isolation en utilisant deux couches d’isolant ou d’utiliser en complément de l’isolant mince.

Les différents types d’isolants

Les isolants disponibles sur le marché sont nombreux et on a souvent l’embarras du choix. Le principal critère de choix c’est qu’il répond aux exigences de la Réglementation Thermique en vigueur. Si on le souhaite, il doit répondre au critère d’éligibilité au crédit d’impôt en termes de résistance thermique R (4m2K/W pour les combles aménageables et 4,5m2.K/W pour les combles perdus). En effet la performance d’un isolant est déterminée par sa résistance thermique et sa conductivité et son épaisseur. Comme isolants, il y a :

  • La laine de verre et de roche, les plus utilisées pour leur excellent rapport qualité/prix. On peut parfaire leur performance en les complétant avec une couche d’isolants minces.
  • Les polystyrènes extrudé et expansé et le polyuréthane dont la performance augmente avec un VMC en complément.
  • Les isolants écologiques d’origine animale et végétale, de coût assez élevé, mais excellents pour améliorer la qualité de l’air. On peut citer dans cette catégorie, la cellulose, le chanvre, le bois, la laine de mouton, etc.
Scroll To Top